Memory Lab – Traces au Cercle Cité

Memory Lab – Traces au Cercle Cité

Les photographies qu’on peut voir dans cette exposition se réfèrent historiquement à des conflits très divers : pour Jonathan Olley, les tranchés de la 1ere guerre mondiale forment le sujet de ses photographies, pour Henning Rogge, ce sont les cratères de la deuxième guerre mondiale. Ce que ces travaux ont de commun avec le travail de Tatiana Lecomte et Sarah Schoenfeld, c’est que les événements y sont comme absents. Rien n’y évoque plus la barbarie de la guerre sauf si on sollicite sa mémoire… ou quand on a des connaissances historiques. Même l’histoire récente, à travers les photos d’Attila Flozsmann ( le conflit en Lybie ) ou les tableaux « tricotés » de Tania Boukal qui évoque les soulèvements dans les pays arabes ou le sort des immigrés ou réfugiés de guerre, ne retiennent des événements que des images qui sont autant de traces de ce qui s’est véritablement passé.
C’est l’émotion que produisent ces images qui appelle à réagir à défaut de pouvoir nous positionner sur la connaissance de ce qui s’est véritablement passé.