neimënster

neimënster

28, rue Münster L-2160 Luxembourg-Grund

Tél: (+352) 26 20 52 1 Lu - Ven: 8h00 - 19h00 Sam - Dim: 10h00 - 18h00

http://www.neimenster.lu

mémoires en transitions

Le projet explore la mémoire collective du secteur primaire du Luxembourg pour y extraire et en préserver les histoires extraordinaires que certaines fermes ont générées et que leurs habitants y ont vécues. Le but est de donner à ces moments vécus une voix, une forme et une matérialité durable à travers une approche scientifique et des démarches artistiques.
Un travail de recherche a en vue de rassembler et de faire apparaître dans une archive spécialement conçue pour l’occasion un matériel très varié, mélangeant messages envoyés, pensées et souvenirs fixés sur papier, objets collectionnés au fil du temps, documents émis, anecdotes et traditions transmises de génération en génération. Cet inventaire servira à (re)construire et (ré)interpréter les histoires des familles par des oeuvres photographiques et des narrations orales permettant des nouvelles ouvertures et des approches individuelles pour diffuser, valoriser, sauvegarder et ramener au présent cet amalgame de témoignages et de traces d’une collectivité définie.
Le dialogue entre d’un côté la recherche et l’archivage de ce patrimoine et de l’autre les diverses démarches artistiques appliquées crée des strates multiples desquels se dessinent non seulement la mémoire d’une certaine communauté, mais dont surgissent – de manière subtile et presque un peu en marge – aussi des sujets tels que la migration, la guerre, la vie quotidienne à la ferme, le rôle de la femme dans le monde agricole et d’autres encore à découvrir.
Ces passages graduels du privé vers le publique et du formel vers l’artistique, ces transitions des histoires et mémoires ainsi que les sujets y ressortissants permettent de proposer aussi bien aux scientifiques qu’à tout autre public de se plonger dans ce qui définit la mémoire collective des familles agricoles et d’attirer l’attention sur l’urgence et l’importance de sauvegarder la mémoire de ces familles pour mieux comprendre leur passé et leur présent. Leur Histoire.
Projet réalisé par Marguy Conzémius et Andrés Lejona, en collaboration avec l’artiste-conteuse Betsy Dentzer.
Réalisé avec le concours du Fonds culturel national Luxembourg, Norbert Brakonier S.A., Fondation ETE, Service des sites et monuments nationaux

Atlas Italiae

Atlas Italiae est un atlas de regards inédits lancés, on devrait dire photographiquement déclenchés, par Silvia Camporesi sur deux ans et qui racontent l’âme du paysage italien et l’identité d’un pays qui est en train de changer, malgré la crise .
L’exposition, organisée par Marinella Paderni, questionne l’avenir tout en dirigeant son focus sur des choses plus cachées et moins visibles d’une Italie souvent inconnue même des Italiens; une recherche qui explore le thème de la mémoire et de l’image floue de la ruine contemporaine dans l’équilibre entre le “ne plus être et ne pas être encore. ”
Les incroyables lieux fantôme que nous découvrons pour la première fois par les photographies de l’artiste nous parlent d’un pays qui résiste et survit à lui-même. Malgré la stagnation apparente du présent, l’agir silencieux et invisible du temps qui se substitue à l’homme, son amnésie et  son aveuglement, elles arrivent à façonner les choses en leur donnant une nouvelle beauté potentielle.
Imprégnée de la métaphysique du sublime, les photographies de Silvia Camporesi captent l’essence des lieux fantôme, qui ne sont pas la trace d’une mort annoncée, mais qui deviennent comme une promesse d’une vie future…
A la découverte de la réalité qui va au-delà de la spectacularisation, le paysage se manifeste enfin pour ce qu’il est, une forme de connaissance de la valeur intime de notre histoire.
Marinella Paderni