mois européen de la photographie (emoplux)

Le Mois européen de la photographie à Luxembourg est un festival international dédié à la photographie et à la culture visuelle. Par sa programmation, et grâce à la participation de presque toutes les institutions artistiques du pays, le festival peut offrir une plateforme diversifiée et internationale pour échange des idées et propositions artistiques autour de la photographie sous toutes ses formes.


Le festival rassemble des artistes et photographes émergents et confirmés, principalement européens, dans le but de refléter la diversité de la photographie de notre temps.
Explorant une variété de perspectives culturelles, artistiques, sociales et politiques, le festival considère un large éventail de genres photographiques, partant d’une photographie plasticienne, conceptuelle et documentaire jusqu’à d’autres formes autres formes comme la vidéo et l’installation. En plus de trois expositions sous la direction artistique de l’association (MNHA; Cercle, Arendt House), nous avons consacré beaucoup d’efforts dans la mise en place d’une portfolio review offerte aux artistes locaux et des régions avoisinantes d’Allemagne, de Belgique et de France permettant des moments d’échange entre artistes, critiques et curateurs.
Emoplux 2023 aura lieu en mai et juin dans une vingtaine de lieux à travers le pays, principalement dans la capitale mais aussi à Clervaux, Dudelange, Ettelbrück et la ville voisine de Trèves (Allemagne). Le Festival offrira également l’opportunité à de jeunes artistes émergents de faire réviser leur portfolio devant les grands directeurs de Musée ou les responsables de festival. Le Festival accepte les propositions jusqu’au 15 mars 2023.

Après Rethinking Nature (2021), les curateurs d’EMOP ont choisi le thème de Rethinking Identity pour l’édition de 2023. Cette deuxième édition de la trilogie Rethinking… met l’accent sur une thématique d’actualité dans le contexte de la photographie contemporaine émergente.Plus que jamais, la photographie a un rôle important à jouer dans la réflexion autour des questions de construction et de déconstruction des identités véhiculées par les réseaux sociaux.
Aujourd’hui, aux problématiques du genre s’ajoutent des pensées plus globales qui engendrent de nouvelles positions par rapport aux identités politiques, culturels et sociales.